Vous êtes ici : Accueil / Novembre 2017

Les Coups de Coeur

 

Novembre 2017

 

  

 

art-de-perdre-(L')

L'art de perdre
d'Alice Zeniter

Alors que la France est traversée par une crise identitaire, l'écrivaine s'interroge sur ses origines algériennes, dont elle ne connaît rien, du fait du silence douloureux de sa famille. Elle choisit alors de raconter le destin des générations successives, entre la France et l'Algérie.

Club de lecture  : «Un roman magnifique, sur les non-dits de la guerre d’Algérie jusqu'à aujourd'hui, sur la filiation et le douloureux héritage de l’histoire familiale. Très belle écriture. A lire ! »

R ZEN A

 

Summer

Summer
de Monica Sabolo

Summer, 19 ans, disparaît durant un pique-nique au bord du lac Léman. Vingt-cinq ans plus tard, son frère décide d'enquêter, hanté par son souvenir. Il découvre les secrets d'une famille figée dans les apparences.

Club lecture  : «Belle écriture, poétique, envoûtante et angoissante. Se lit d'une traite ... »   

R SAB S

 

 

Mercy,-Mary,-Patty

Mercy Mary Patty
de Lola Lafon

En 1974, Patricia, la petite fille du célèbre magnat de la presse William Randolph Hearst, est kidnappée par un groupuscule de révolutionnaires dont elle épouse finalement la cause. Relecture de l'affaire Hearst et de son impact médiatique.

Club de lecture  : ««La construction est intéressante, même si parfois, on se dit qu’elle aurait pu être plus simple : c’est l’histoire de deux personnages, Violaine et Gene, racontée par un troisième, qui s’adresse à Gene, en lui disant « vous ». La relation est courte, mais intense, et marquera à vie l’un des deux personnages. Gene éveille Violaine et lui apprend, parfois durement, à élaborer sa propre pensée. Cet éveil se fait au moyen de recherches à effectuer sur le kidnapping de Patty Hearst. L’écriture est originale et fluide. » 

R LAF M

 

 

 

 

 

 

 


fantômes-du-vieux-pays-(Les)

Les fantômes du vieux pays
de Nathan Hill

Ce roman qui alterne entre l'année 1968 et l'année 2011  montre le personnage de Samuel abandonné par sa mère à onze ans, enquêtant vingt plus tard sur elle et s'appropriant son passé.

Club de lecture  :  « Un livre formidable. Recherche des origines, fresque des manifestations de Chicago en 1968, dépendance aux jeux électroniques, peinture du monde universitaire, roman sur les amitiés enfantines...Le livre est tout cela et encore plus ! »

R HIL F

 

 coeur-battant-de-nos-mères-(Le) 

Le cœur battant de nos mères
de Britt Bennett

Nadia, 17 ans, tombe enceinte de Luke, son amour caché, et avorte en secret car cet acte est inconcevable dans sa communauté noire et religieuse de Californie. Elle quitte Luke et Aubrey, sa meilleure amie, pour suivre ses études dans une grande université où elle découvre l'élite et son racisme latent. Aubrey et Luke se rapprochent, la jeune femme désirant fonder une famille.

Club de lecture  :  «Britt Benett traite avec beaucoup de sensibilité le thème de l'avortement et de ses conséquences et évoque avec une grande justesse le poids des règles dans les communautés protestantes. Une belle trouvaille : le chœur des Mères, des Sœurs commentant les actions des paroissiens à la manière d'un chœur antique.»

R BEN C

 

train-des-orphelins-(Le)

Le train des orphelins
de Christina Baker-Kline

C'est l'histoire d'une enfant arrivée d'Irlande à New York en 1927 avec sa famille . Mais suite à un incendie de leur logement, elle se retrouve orpheline prise en charge par l'assistance publique et transportée train avec d'autres enfants vers le Grand Ouest américain pour leur trouver des familles d'accueil …
En parallèle, on passe en 2011, pour découvrir Molly, jeune orpheline, qui doit accomplir un travail civique chez une vieille dame. Nous découvrirons, au fur et à mesure de notre lecture , les liens qui vont se tisser entre ces deux personnages et avec le passé de survie.

Club de lecture  : «Superbe histoire très bien montée, pleine de rebondissements, qui nous tient en haleine quant au sort surtout de notre jeune Irlandaise . Ce livre réveille en vous plein d'émotions , la description de la pauvreté, des maisons avec ou sans eau ni électricité, l'exploitation des enfants, les jeunes garçons partis à la guerre en 1943, la solitude, la peur, le manque d'affection mais aussi la dureté de certains adultes et la bonté d'autres ... une magnifique leçon. »

R BAK T

 
 déjeuner-des-barricades-(Le)

Le déjeuner des barricades
de Pauline Dreyfus

Le prix Roger Nimier doit être remis à un jeune écrivain "qui bafouille " (on découvrira que c'est Modiano !), à l'occasion d'un déjeuner à l'Hôtel Meurice. Mais nous sommes en mai 1968 .. en plus des dysfonctionnements causés par les grèves et les barricades ... le personnel de l'hôtel s'est déclaré en "auto-gestion" : directeur démissionné, stagiaire petit-fils du propriétaire, concierge qui retourne sa veste , maître d'hôtel qui se retrouve directeur par défaut, barman opportuniste, invités de marque capricieux (Dali, Florence Gould la milliardaire, Antoine Blondin, JP Getty...).

Club de lecture  : «Tout ce beau  monde y est décrit avec ironie, dérision et beaucoup d'humour. Les dialogues et répliques sont truculents. A lire pour passer un bon moment... »

R DRE D

 

 ordre-du-jour-(L')

L'ordre du jour
d'Eric Villard

C'est le récit des coulisses de l'Anschluss. L'annexion de l'Autriche par l'Allemagne est racontée en situation : réunion de Hitler avec les industriels allemands en février 1933 , puis les pourparlers avec les autorités autrichiennes et avec l'Angleterre et la France, de la persécution des juifs employés dans les usines allemandes. 

Club de lecture  :  «Cela se résume à l'hypocrisie des gens au pouvoir sous le prétexte de la "politique d'apaisement" et au grand bluff lancé alors par Hitler. 
Un Goncourt A Lire !!! . »

 

R VUI O

 

 club-des-incorrigibles-optimistes-(Le)

Le club des incorrigibles optimistes
de Jean-Michel Guenassia

1959. Michel, 12 ans, est élève à Henri-IV et va au Balto à Denfert. Il y découvre le Club des incorrigibles optimistes que fréquentent Sartre et Kessel, un club d'échecs où se retrouvent des exilés hongrois, soviétiques, polonais et allemands. Communistes, ils ont sauvé leur vie en passant le rideau de fer. Alors que la famille de Michel se désagrège, son frère part pour l'Algérie. Premier roman.

Club de lecture : « J’ai beaucoup aimé la façon légère qu’a l’auteur de faire la chronique sociétale du début des années 60, d’aborder les dissensions familiales au sujet de la guerre d’Algérie, le début de la société de consommation, et les histoires des uns et des autres. Cela parle beaucoup de la terreur du régime stalinien, on sent les prémices des révoltes estudiantines. C’est un livre où la nostalgie sent bon le coco boer et le mistral gagnant. »

R GUE C

 

Gabriële par Berest

Gabriëlle
D'Anne et Claire Berest

Portrait de Gabriële Buffet Picabia, arrière-grand-mère des romancières, mariée à Francis Picabia, peintre célèbre de la première moitié du XXe siècle. Femme libérée exerçant des métiers comme alpiniste et compositrice, elle influence les artistes de son époque. Elle vit également une histoire d'amour avec Marcel Duchamp et voyage avec lui et son mari.

Club de lecture : « Roman passionnant, vivant : on voyage dans le monde artistique du début du XXe siècle. Un très bel hommage des auteures à leur arrière -grand-mère.»

R BER G

 
La beauté des jours par Gallay

La beauté des jours
de Claudie Gallay

Jeanne mène une vie tranquille. Elle a un travail stable, un mari attentionné et deux filles étudiantes. Elle est passionnée par la performeuse Marina Abramovic, qui donne une place importante à l'inattendu dans son art. Cet inattendu que Jeanne invite et accueille, un été, dans son quotidien.

Club de lecture  :  «Très beau roman sur le temps qui passe, le bonheur ordinaire, les petits riens qui font du bien, la beauté des choses, mais aussi sur le décalage entre notre monde intérieur et ce que les autres perçoivent de nous.»

R GAL B

 

 

 

Archives

Retrouvez tous les Coups de Coeur de :

2014

2015

- 2016

- 2017